L’élégant domaine du Closel

7 mars 2020

Vins & Spirits

savennières2

A l’ombre d’arbres centenaires, le domaine du Closel invite à un moment hors du temps. Par un après-midi de décembre, le soleil jouant dans les branches dénudées par le froid hivernal, la visite avec Elise, chargée d’œnotourisme au domaine, se transforme en balade viti-bucolique.

savennières

L’intérêt des propos est souligné par le panorama composé du village en contre-bas, d’éléments patrimoniaux comme les moulins ou les châteaux et de la Loire. Nous sommes sur sa rive droite, en aval d’Angers, exposition sud-ouest. En face, nous apercevons Quarts de Chaume et les coteaux du Layon.  Le paysage reflète l’histoire et s’articule avec les activités anthropiques. Supports des petits vignobles tournés vers le fleuve royal, les coulées[1] structurent l’ensemble. Le chenin y est roi et s’épanouit sur les trois coteaux de schistes qui composent Savennières, cette appellation de 1952 de 156 Ha, représentée par 37 vignerons. Le sol y est complexe : schistes pourpres et vers, grès, roches volcaniques…  qui lui valent le nom d’Anjou Noir. Cette région géologique comprend également les vallées du Layon et de l’Aubance.

Au domaine du Closel, le chenin est planté sur 12 Ha (le reste des vignes se partagent entre cabernet franc, cabernet sauvignon et verdelho[2]). La réputation des vins de Savennières n’est plus à faire et a une clientèle de fins connaisseurs. Fameux pour ses caractéristiques organoleptiques, la finesse et l’élégance sont recherchées vinification après vinification. Ces grands vins subliment un repas gastronomique. N’oublions pas que les vendanges sont manuelles et par tries (ce sont les récoltes successives de raisins atteints de pourriture noble). Par conséquent, les rendements sont bas. Se pose aussi la question des aléas climatiques subis de plus en plus fréquemment par les vignerons et des possibles alternatives (modification de la taille, recherche de nouvelles techniques…). Au domaine, une vraie réflexion se construit autour du respect de l’environnement, dans une démarche biodynamique : biodiversité, enherbement, étude des sols, respect des cycles, prévention des maladies… En effet, Madame de Pontbriand, vigneronne aux rênes du domaine depuis 2001 à la suite de sa mère, se situe à la fois dans le respect des traditions et dans une recherche constante d’amélioration. Le domaine est engagé dans des programmes expérimentaux d’agroforesterie et de gestion des sols par les plantes bio indicatrices, permettant à terme une préservation des paysages et du vivant. Et c’est vrai. Les vignes sont belles, un chevreuil nous surprend même à sauter de rangée en rangée…

closel1Dans le parc du château des Vaults, un cyprès chauve côtoie de vieux platanes de 1850. Leurs silhouettes se dessinent dans les plans d’eau et la boire. Dans ce cadre endormi par les premiers frimas hivernaux, l’imposante bâtisse du 17ème siècle (puis agrandie au 19ème) se dresse au bout du chemin. Dans notre imaginaire se dessinent les anciens jardins à la française dont les haies tout en arabesque font écho aux volutes de la façade. La Belle Epoque.

Les vins sont représentatifs de l’état d’esprit de la Maison et cette génération de femmes de goût et de caractère qui développent la notoriété des vins du Closel. Madame de Pontbriand poursuit l’œuvre familial en développant l’œnotourisme, l’export et la conversion en bio puis biodynamie. Fins, complexes, ciselés, les vins offrent une invitation au voyage, à l’élégance. Tel peut être le chenin. La Jalousie, Les Caillardières, Le Clos du Papillon…, une gamme montante telle une symphonie.

closelUn brin de causette à l’apéritif autour d’un verre de la Jalousie et il nous séduit par son fruité et sa fraîcheur, due à une vendange précoce. Il pourra tout aussi bien discuter allégrement avec un poisson de Loire ou une viande blanche.

S’il vous prend l’envie de voyager, les Caillardières sur un plat exotique, en sucré-salé, vous comblera. La récolte se fait plus tardive sur celle-ci qui se caractérise par un côté « pomme sortie du four » mais aussi fruits exotiques et fruits secs. Son caractère suave lui permet même la folie d’un accord sur l’artichaut et l’asperge.

La vallée le Clos du Papillon, éponyme de cette cuvée issue de Botrytis[3], offre un écrin optimal aux vignes. Des arômes confiturés et exotiques naissent la douceur et l’amplitude, une caresse sensorielle. La tension et l’amertume, légères, viennent en filigrane pour équilibrer ce vin de gastronomie. Sur une table de fête, il se plaît en compagnie de mets d’exception : noix de Saint Jacques, homard, chapon aux truffes et même d’un vieux Salers ou Comté.

closel4

La surprise fut totale avec Vendanges dont le côté tendu, « sur le fil », est le symbole de 2017, rude année en raison du gel subi par les vignerons. Selon les goûts de chacun, il est à boire ou à garder et il est à découvrir.

D’autres vins aux doux noms poétiques viennent étoffer la gamme : Eau de pluie (Verdelho de Madère), Belle Dame (Chenin), Rosalia (Cabernet sauvignon), Demoiselle aux yeux d’or (pétillant naturel), Rayon de soleil (Rosé de Loire) … Le domaine cultive aussi son orge et se lance dans la production d’Ecume de Schiste, une bière artisanale.

smart

smartLes cuvées, allant de 11.90 à 56 €, se découvrent au fil de prestations oenotouristiques innovantes qui se déclinent en quatre thèmes : les heures naturelles (visite guidée/audioguidée + dégustation de vins), les heures exquises (visite guidée, dégustation vins et fromages ou déjeuner/dîner), les heures éphémères (vendanges touristiques), les heures extraordinaires (visites thématiques autour du travail viticole, parcours sensoriel). Enfin, les heures avec Madame sont à destination d’une clientèle haut de gamme accueillie par Madame de Pontbriand, au cœur du château, non accessible au grand public. Conversation propose une visite guidée, dégustation de vins dont un vieux millésime, accompagnée de fromages ou de poissons. Confidences propose en complément un repas avec Madame.

Et l’innovation continue : une promenade dans la coulée et la zone en contre-bas est en cours de réalisation et complète ces démarches que le domaine entreprend. La notion de paysage vivant prendra ainsi tout son sens.

closel3

Terre de schistes, vallons verdoyants, bénéfice de la Loire, douceur du climat se conjuguent à l’action du vigneron qui fait face avec courage et persévérance aux caprices de la météo et au contexte économique. Et chaque année, les vins de Savennières défendent la couleur de cette petite et discrète appellation tout en cultivant la différence.


[1] Amas de roches magmatiques créant une avancée située ici à la perpendiculaire de la Loire

[2] Cépage blanc portugais

[3] Champignon parfois appelé « pourriture noble » qui permet la production des vins liquoreux grâce à son action de concentration des sucres dans les baies

Capture

Sources et photos issues des sites suivants :

http://www.savennieres-closel.com/

https://www.vinsvaldeloire.fr/fr/vin-appellation/savennieres

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Goûter & Apéro |
Lechefvouspropose |
Le bistrot de Maman |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Food trucks Gourmets
| Angel'Délice
| Frantzenfrantzen73