Sauvage Ardèche

21 mai 2020

Vins & Spirits

PANO

Entre l’Auvergne et la Provence, l’Ardèche est une terre de pluralités. Sa diversité géologique et climatique se dessine à travers ses reliefs : collines volcaniques au nord (les monts du Vivarais et les Cévennes), plateau basaltique du Coiron au centre et gorges au sud, structures karstiques créées par l’érosion de la roche calcaire. Vallons et canyons, végétation montagnarde puis méditerranéenne, animent la route qui traverse le département verticalement. Une palette de paysages où sérénité rime avec aventure.

Image de prévisualisation YouTube

QUAND LA VIGNE RENCONTRE LE CHÂTAIGNIER

LOUL’Ardèche est la terre de prédilection des gourmands. Ceux-ci se reconnaîtront. L’homme et la Nature ont su faire alliance pour donner le meilleur des terroirs ardéchois. Ses châtaignes, reconnues en AOP, sont issues d’une culture ancestrale. Surnommé « l’arbre à pain », le châtaignier a pu nourrir les populations au moment des terribles famines. Ce magnifique produit se décline sous différentes formes en cuisine : en farine, séché, en crème, pour des plats ou des desserts, un repas entier peut être fait à base de châtaignes. Rosbif de Fin gras du Mézenc aux châtaignes d’Ardèche (proposé par le chef Jean-François Chanéac à sa table du Terroir), le marron glacé, le Lou Pisadou[1], pâtisserie à base de crème de marrons, élaborée par le Syndicat des Pâtissiers-Confiseurs-Glaciers de l’Ardèche et de la Drôme… autant de plats qui représentent cette terre de richesse.

Castanéa propose un parcours de visite libre et instructif autour de ce fruit souvent oublié, pour jeunes et moins jeunes, et se termine par une boutique de produits locaux.

 

La castanéiculture a des points communs avec la viticulture : les pentes ardéchoises accueillent leurs cultures en terrasses et leurs produits peuvent s’associer parfaitement. Le Castagnou en est la preuve : cet apéritif à base de liqueur de châtaigne et de vin blanc sec (d’Ardèche autant que faire se peut) régalera vos papilles. Et pour sortir des sentiers battus, tentez le Kir Nannick qui propose cette même liqueur avec un rosé ardéchois. Accompagnez-les de charcuterie et de petits fromages locaux.

ardèche7ardèche3

 

 

 

Ardèche8

PASSION CHEZ LES VIGNERONS ARDECHOIS

Terre de vignes, l’Ardèche méridionale offre une belle gamme de vins reconnus en IGP ou en AOP. Les Vignerons Ardéchois se sont regroupés en constituant un modèle d’Union Viticole, regroupant 12 coopératives, 1000 coopérateurs dont 600 qui en vivent. Les jeunes viticulteurs qui s’installent trouvent ainsi un soutien. Inscrits dans la démarche environnementale « Ardèche par nature », ces acteurs œuvrent pour une culture raisonnée par le biais de diverses actions, entre autres l’intégration d’abris à chauves-souris et de ruches. De même, il est possible d’investir dans ces vignes afin de développer le patrimoine viticole du département : https://www.vignerons-ardechois.com/fr/participer

VA1

Enfin, à Ruoms, à proximité du très moderne site de production, l’espace œnologique Néovinum nous fait découvrir avec inventivité vignes et vins ardéchois, à travers une visite scénographique innovante et un caveau de dégustation. Le vin est expliqué en trois salles : Terroir (sols, saisons, vignes et travaux) ; Œnologie (vinification au chai, embouteillage) et Papilles (le secret des accords mets et vins). Cette dernière laisse place à une sorte d’émerveillement gourmand et enfantin. « La recherche du bon accord est affaire de curiosité ».

 

boussoleLes acteurs du territoire et de la filière ont réalisé un important travail d’identification des sols et cépages afin de faciliter la compréhension des différentes zones et de leurs produits. Le département est divisé en 4 zones :

-à l’Est, IGP Ardèche Cévennes – Terroir de grès : en terrasses sur coteaux (les faïsses), les cépages fruités comme le gamay, le sauvignon, le viognier et le chatus s’épanouissent sur ces sols légers (sables et graviers).

-au centre, IGP Ardèche – Terres de basalte et gravettes : le sol est composé soit d’anciennes laves volcaniques et leurs minéraux, idéal pour la syrah ; soit d’un mélange sable, cailloux, argile et gravettes (pierres banches) sur le plateau sur lequel sont plantés chardonnay, pinot noir et viognier.

-au Sud-Est, AOP Côtes du Vivarais-Terres blanches et terres rouges : les sols calcaires et peu profonds autour des Gorges sont propices à la syrah et au grenache.

-à l’extrême Sud-Est, AOP Côtes du Rhône-Terroir de galets roulés : la syrah et le grenache se développent sur des coteaux de galets roulés restituant la chaleur, le long de la vallée du Rhône.

 

ardèche1Ardèche2

MA DÉGUSTATION

tire bouchonLa dégustation des vins vient clore ce chapitre réussi. Bien identifiés selon leurs sols et leurs gammes, un travail sur les étiquettes est en cours : les nouvelles se voudront plus modernes et plus lisibles pour le client, dans la même logique que le nom évocateur des cuvées. Et maintenant, place à la dégustation.

 

grèsGRÈS DU TRIAS – 100% viognier  – 8€ la bouteille

 

Garde : 3 ans. T° de service : 10-12°C

Délicat, Grès du Trias propose un nez floral type fleur d’oranger et de subtiles notes vanillées. Retour en enfance. L’acidité, présente, souligne la rondeur de ce vin.

Accords conseillés : apéritif, poissons de rivière grillés ou en sauce, écrevisses

 

 

amandierAMANDIER 2018 - 100% chardonnay – 9€ la bouteille

Garde : 4-5 ans. T° de service : 10-12°C

Ample et vif, Amandier a de belles notes de fruits à noyau mûrs, représentatives de ce millésime solaire. Fleurs et amande complètent ce profil. Des arômes beurrés et torréfiés dues à l’élevage sous bois apportent de la complexité à l’ensemble.

Accords conseillés : volailles grillées, picodons & pélardons, sarments d’amour (spécialité ardéchoise : fromage de chèvre crémeux piqué avec un sarment)

 

égalntierEGLANTIER 2018 – 100% viognier – 10€ la bouteille

Garde : 4-5 ans. T° de service : 10-12°C

Le viognier, cépage phare de l’appellation Condrieu dans les côtes du Rhône, est mis en valeur par cette cuvée onctueuse et gourmande. Eglantier possède une belle et fraîche intensité aromatique propre au cépage : abricot, poire, amande, fleurs, fruits exotiques.

Accords conseillés : Noix de Saint Jacques poêlées et crème de butternut, saumon gravelax, volailles sauce crémée aux champignons, munster

 

frigouleFRIGOULE 2017 – 100% syrah – 7,50€ la bouteille

Garde : 4-5 ans. T° de service : 16°C

Issu d’une sélection parcellaire, Frigoule (farigoule = thym) vous emmène dans la garrigue avec des senteurs d’herbes aromatiques. Fruits rouges, épices et une touche réglissée le personnalisent. Aux tannins bien présents, il est puissant et sapide.

Accords conseillés : gibier en sauce, rôti de bœuf sauce au poivre noir de Tellichery

 

terraTERRA HELVORUM 2015 – 100% syrah – 15€ la bouteille

Garde : 7-8 ans. T° de service : 16°C (à carafer 1h avant)

Cette syrah dans toute sa pureté est originaire d’une sélection parcellaire. Ample et complexe, son nez de fruits noirs se prolonge sur les épices voire une note balsamique. Sa générosité reflète une belle structure tannique.

Accords conseillés : magrets de canard sauce aux airelles, dessert chocolat noir-cerises

 

 

smartMONNAIE D’OR CHATUS 2018

Ce premier millésime prometteur met à l’honneur le chatus, robuste cépage local et emblème du savoir-faire cévenol[2]. Celui-ci est en pleine renaissance. Puissance, richesse tannique, belle acidité et structure le caractérisent. Il se définit par des arômes de fruits très mûrs voire confits : figue, pruneau ainsi que des notes d’élevage (qui adoucit son tempérament fougueux) : épices, café, tabac, vanille…

Son potentiel de garde peut aller jusqu’à 10 ans pour les meilleurs. A servir à 16°C sur des viandes sauvages ou rouges ou même un chocolat noir 70-75%. Il est conseillé de l’ouvrir 5h (voire la veille).

 

gran avenGRAN AVEN 2018 – AOP Côtes du Vivarais – 9€ la bouteille

Garde : 3-8 ans selon les millésimes. T° de service : 17-18°C

Voyage au cœur des champs d’oliviers et de chênes verts sous le soleil, nez dans le mistral, avec cet assemblage de syrah et grenache aux notes de fruits noirs et d’épices. En référence à l’Aven d’Orgnac, cette grotte classée Grand Site de France découverte en 1935, cette cuvée fait l’objet, à titre expérimental pour quelques bouteilles, d’un élevage dans cette même grotte. Leurs remontée et vente aux enchères sont reportées au 12 décembre. Avis aux amateurs.

Avec Gran Aven, osez le porc sous toutes ses formes : à la cévenole, sauté, aux fruits secs…ou à la mode préhistorique !

 

vendanges d'automneVENDANGES D’OCTOBRE 2018 – vin doux 100% viognier – 11€ les 50 cl

Garde : 3 ans et plus. T° de service : 12-14°C

Une autre expression du viognier, passerillé (séchage des baies sur pied), issu de vignes plantées en coteaux pour un ensoleillement optimal. L’équilibre est là. Les arômes de surmaturité (fruits confits, coing, abricot, fleur d’oranger) rappellent le verger en plein été. L’acidité et l’amertume apportent de la légèreté à ce liquoreux. Sa douceur et sa suavité se marieront idéalement avec des feuilletés chèvre-miel, un plat sucré-salé, un bleu (roquefort, fourmes…) ou un dessert à la châtaigne.

 

 

D’ORIGINALES DÉGUSTATIONS ARDÉCHOISES

Différentes soirées thématiques autour des vins d’Ardèche associés à la truffe, plats locaux, fleurs, chocolat… sont organisées à Néovinum, mais aussi des ateliers nature à destination des petits et grands : construire un hôtel à insectes… Car le vin est aussi affaire d’environnement et rien n’est plus important que d’éduquer de manière ludique la nouvelle génération au respect du vivant. Aux beaux jours, vous pourrez vivre une expérience hors du commun en dégustant les vins des Vignerons Ardéchois au fond de cette vieille grotte d’Aven, vieille de plusieurs siècles, tout en découvrant à 121 m de profondeur ses incroyables concrétions au rythme d’un son et lumières incroyable (19,50 euros pour un adulte).

grotte

Ainsi, en allant vous promener en ces terres ardéchoises, je vous invite à prévoir un panier gourmand composé d’une bouteille de votre choix et d’un assortiment de fromages et de charcuteries. Au coucher du soleil, prenez la route des gorges. En dégustant ces spécialités, assis sur une vielle souche biscornue de la plage de Pont d’Arc, le ballet des chauves-souris et le doux murmure de la rivière entre les falaises, vous goûterez à un morceau de paradis.


[1] Le pisado en langue occitane, est un gourdin prolongé de pointes de métal, qui servait à faire éclater l’écorce des châtaignes afin de les écaler

[2] Il existe toujours une parcelle pré-phylloxérique de ceps centenaires de chatus sur Vernon

 

Sources :

https://www.auberge-chaneac.fr/

http://www.parc-monts-ardeche.fr/decouvrir-les-monts-d-ardeche/le-territoire.html

http://www.castanea-ardeche.com/

https://www.vignerons-ardechois.com/fr/proteger/ardeche-par-nature

https://lesvinsdardeche.com/mediatheque/

 

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Goûter & Apéro |
Lechefvouspropose |
Le bistrot de Maman |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Food trucks Gourmets
| Angel'Délice
| Frantzenfrantzen73